Blog

À ceux qui ont été fan de Musique Plus… ou qui le sont encore.

Qui n’a jamais passé des après-midi complets, lors de son adolescence (ou pré-adolescence) à regarder Musique Plus.  Soit parce qu’on aimait la musique, soit parce que la voisine cute d’à côté le faisait ou tout simplement parce que c’était “à la mode”.

Quand, pour plusieurs gars, les hormones commençaient à s’exciter, les heures furent plutôt passées à épier les moindres angles de caméra de Bouge de Là afin de trouver la fille au gros seins qui, si on était chanceux, portait une camisole au col dérobant.  Je me rappelle, au secondaire, les discussions avec d’autres élèves reliées aux craques de seins.  Ahhh, le bon temps 😉

Et bien, avec le temps, certains ont délaissé la musique.  D’autres, malgré leur amour de la musique, ont revus leurs priorités et Musique Plus a écopé pour faire place à une autre émission/station/activité.  Pour d’autres, plus téméraires qui ont continué avec Musique Plus, les multiples changements de VJs ou ” d’attitude ” de la station les auront achevés.

Vous vous demandez certainement pourquoi je vous parle de cela… et bien il semblerait que Musique Plus soit en crise identitaire – peut-être même existencielle. Semblerait qu’il n’y ait plus grand musique sur la grille horaire de cette station à vocation musicale.  L’humour et, par la suite, les télé-réalités achetées (à MTV ou MuchMusic) ont pris le dessus.

Il y a tellement de grogne de la part des auditeurs que l’animateur Réjean Claveau, aka “Rej” (123-Punk) à demandé aux lecteurs de son blog de donner leurs opionions sur leur station favorite.  Vous pouvez voir le résultat en allant à l’adresse http://www.musiqueplus.com/blogues/123punk/?p=205.

Pour en revenir à la problématique identitaire de M+, il faut avouer que cela ne date pas d’hier. Lorsque je me suis tanné d’écouter cette station,  je me rappelle avoir pensé que Mike Ward et Babu me tapait sur les nerfs (même s’ils ne faisaient que commencé).  Le clou final fut Izabel Desjardins qui, selon moi, était vraiment pourrie comme animatrice et donnait l’impression d’être une “fashion victim” qui voulait un peu trop… un peu comme le White Guy d’Offspring.

Je me rappelle aussi durant un de mes cours en communication à l’université, j’avais lu que Musique Plus avait fais plusieurs changement quant à son public-cible de choix. Donc, en résumé, il semblerait que le problème n’a jamais été réglé.  Ou peut-être qu’il l’a été mais que ce faisant, les coûts augmentant, des propriétaires avares se soient alarmés face à des profits moins astronomiques.

Peu de gens peuvent affirmer avoir le secret de ce débat sans-fin… pour l’instant, si vous avez une crotte sur le coeur concernant un des monument de votre adolescence, je vous invite à partager le tout avec Rej.

Tags:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *