Introspection

[…] la concrétisation de l’intangible

Alors que je laissais ma pensée divaguer un certain matin, tout en me laissant distraire par les arbres et les pylônes qui défilaient de l’autre côté de cette surface de plastique translucide, le sourd et constant grondement des roues métalliques sur ces rails parfaitement parallèles semble avoir alimenté une réflexion qui elle ne l’est pas du tout (constante et parallèle). Voici donc ce qui fut le résultat de ce remue-méninges et qui se veut un peu la suite logique de mon précédent texte.

Photo: Serge Lopez

BLANC

La croyance populaire veut que le destin et le hasard soient à l’opposé l’un de l’autre.  Semblerait que l’un se veut l’antithèse de l’autre.  Ce pourrait-il que nous ayons tort! Serait-il possible que nous n’analysons pas le tout avec la bonne perspective?  Se pourrait-il qu’à défaut d’être des pôles opposés, que l’un soit le complément de l’autre et qu’ils soient interreliés au point d’être indissociables?

Le Destin n’est-il pas le résultat des choix que nous effectuons alors que nous naviguons dans l’arbre des possibles.  Peut-on considérer que ces même choix sont en partie influencés par le résultat d’un hasard ou d’une combinaison de hasards qui à leurs tours sont régis par un ensemble indéterminé de variables.

.

NOIR

Lorsque nous approfondissons la nature de l’être humain, peut-on arriver à une conclusion autre que la suivante : nous ne sommes qu’une vulgaire masse composée de chair et d’os prise au milieu d’une constante dualité entre deux entités des plus intangibles.  Cet état (constatation) serait donc en quelque sorte la personnification du résultat des aléas de ce que l’on pourrait nommer la trinité humaine. Concept qui se définirait comme la résultante des constantes tergiversations intestines entre les besoins du corps (physique), de l’esprit (logique) et du cœur (déraisonnable) qui ont lieu sur un lapse de temps déterminé.

.

GRIS

Photo: Domenico Nardone

C’est cette lutte, si l’on peut la qualifier ainsi, qui influence en partie le hasard,  qui gouverne nos choix.  Notre corps réagis aux bouleversements extérieurs, modifiant son ensemble de valeurs en temps réels.  N’est-ce pas ce même ensemble que nous utiliserons apour tirer nos opinions et positions face à un quelconque évènement?  À chaque moment où nous devrons exercer un pouvoir décisionnel, dépendamment de laquelle des 3 entités sera plus forte, n’obtiendrons-nous pas un résultat différent? Sommes-nous donc les artisans inconscients de notre propre destin?

Par contre, artisans n’est pas nécessairement synonyme de maître.  Ceci nous amène à un nouveau questionnement: à savoir que toute décision que nous prendrons aura certainement (sans doute) un impact sur une autre personne ce qui donc influencera (modifiera) le dessin qui formera le destin de cette dite personne.

Sachant qu’il y a toujours un yin à un yang, une réaction à une action, un noir à un blanc […] Devrions-nous tenter de tout contrôler l’étendue de nos paroles et actions ?  Ou plutôt ne devrions nous pas vivre qu’en tenant compte de ce qui aura un impact sur notre personne?  Si j’essaie de contrôler mon destin… serait-ce un échec (pour moi) ? Si j’essaye de plaire à tous, de ne pas blesser personne… ce serait un échec (pour les autres) ?

Sommes-nous constamment en train de tenter d’éviter l’inévitable ? Ou de tout simplement de vouloir expliquer l’inexplicable? […]

Tags:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *